You are here
Les manuscrits de la Mer Morte : Le point d’appui de l’univers en entier Breaking News 

Les manuscrits de la Mer Morte : Le point d’appui de l’univers en entier

Dans ce livre, nous nous concentrerons sur un passage particulièrement intéressant dans la seconde moitié d’Ésaïe : Le chapitre 53.  Il a été appelé le Saint des Saints de l’Ancien Testament.  Ces douze versets offrent un résumé de l’ensemble du Nouveau Testament, écrit plus de 700 ans avant la naissance de Jésus-Christ. 

 


_____________________________________________________________________

Réseau International

http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/08/ob_ff17c1_donald-trump-coree-du-nord-essai-missi-1728x800_c.jpg

La Guerre des pays : « La Corée du Nord ou l’Iran … Lequel le président Trump attaquera-t-il en premier ? » (image sur reseauinternational.net) …

_____________________________________________________________________


Les manuscrits de la Mer Morte : Le point d’appui de l’univers en entier

Dans ce livre, nous nous concentrerons sur un passage particulièrement intéressant dans la seconde moitié d’Ésaïe : Le chapitre 53.  Il a été appelé le Saint des Saints de l’Ancien Testament.  Ces douze versets offrent un résumé de l’ensemble du Nouveau Testament, écrit plus de 700 ans avant la naissance de Jésus-Christ. 

 

LE POINT D'APPUI DE L'UNIVERS EN ENTIER

Illustration d’image / (© PF).

***

Par Dr. Chuck Missler

Les manuscrits de la Mer Morte ont d’abord été découverts à la fin de 1946 dans des grottes le long de la Mer Morte.  L’ancienne colonie de Khirbet Qumran a détenu des jarres d’argile scellées vieilles de plusieurs millénaires qui contenaient environ 1200 manuscrits, dont plus de 300 textes bibliques.  Sans doute que la plus grande découverte à Qumran est le grand rouleau d’Ésaïe, un rouleau presque complet qui a été copié vers 125 avant Jésus-Christ.  Il contient les 66 chapitres d’Isaïe.

Dans ce livre, nous nous concentrerons sur un passage particulièrement intéressant dans la seconde moitié d’Ésaïe : Le chapitre 53.  Il a été appelé le Saint des Saints de l’Ancien Testament.  Ces douze versets offrent un résumé de l’ensemble du Nouveau Testament, écrit plus de 700 ans avant la naissance de Jésus-Christ.  Un certain nombre de passages dans les Écritures hébraïques décrivent la victoire du Messie en tant que souverain du monde, et les Juifs se sont concentrés sur ceux-là.  Ce chapitre fournit un autre objectif inattendu pour le Grand Roi ; C’est une prophétie incroyable qui décrit le Messie comme un serviteur qui souffre et qui meurt pour son peuple.

Écritures d’Ésaïe

Le Livre d’Ésaïe s’ouvre avec une déclaration de sa paternité.  Dans le verset 1:1, le prophète Ésaïe, fils d’Amots, déclare qu’il a écrit ses prophéties pendant les règnes de « Ozias, Jotham, Achaz et Ézéchias, rois de Juda ».  Le chapitre 6 d’Ésaïe décrit une vision qui a eu lieu « dans l’année où le roi Ozias est mort » environ 740/739 avant Jésus-Christ.  Ésaïe est volontaire pour être un prophète dans ce passage, et l’Éternel lui donne une tâche lugubre :

« Il dit alors : Va, et dis à ce peuple : Vous entendrez, et vous ne comprendrez point ; Vous verrez, et vous ne saisirez point.  Rends insensible le cœur de ce peuple, endurcis ses oreilles, et bouche-lui les yeux, pour qu’il ne voie point de ses yeux, n’entende point de ses oreilles, ne comprenne point de son cœur, ne se convertisse point et ne soit point guéri.  Je dis : Jusques à quand, Seigneur ?  Et il répondit : Jusqu’à ce que les villes soient dévastées et privées d’habitants ; Jusqu’à ce qu’il n’y ait personne dans les maisons, et que le pays soit ravagé par la solitude ; Jusqu’à ce que l’Éternel ait éloigné les hommes, et que le pays devienne un immense désert. »  (Ésaïe 6:9-12)

Tout au long d’Ésaïe, le cœur de Dieu crie vers les personnes au cœur dur de Juda.  Il alterne continuellement entre les réprimandes et les réconforts. Pendant ce temps, Ésaïe offre quelques-uns des passages prophétiques les plus profonds de toutes les Écritures, en décrivant le futur, parfois des années, des siècles et même des millénaires à l’avance.

La majorité des écritures d’Isaïe nous donne une grande variété de poésie.  La poésie de la sagesse et les hymnes de réprimandes, de prédictions et de prophéties se déversent sur nous dans les chapitres de 1 à 35.  Nous trouvons alors un changement de vitesse dans les chapitres de 36 à 39, où Ésaïe se transforme en prose.  Pendant ce « pont », le prophète donne un récit historique intéressant en décrivant des événements importants pendant le règne du roi Ézéchias.  Ensuite, au chapitre 40, la poésie du réconfort, de la prédiction et des réprimandes reprend jusqu’à la fin des 66 chapitres.

J’aime suivre le Commentaire Biblique Holman et diviser davantage les chapitres de 40 à 66 en trois parties :

  • L’objectif de la paix : 40-48
  • Le prince de la paix : 49-57
  • Le programme de la paix : 58-66

Ésaïe 48:22 déclare : « Il n’y a point de paix pour les méchants. »  Ésaïe 57:21 répète ce sentiment en disant : « Il n’y a point de paix pour les méchants, dit mon Dieu. » Cela nous donne naturellement les divisions des sections :

  • L’objectif de la paix : 40-48
  • « Pas de paix pour les méchants » : 48:22
  • Le prince de la paix : 49-57
  •  « Pas de paix pour les méchants » : 57:21
  • Le programme de la paix : 58-66

Au milieu de cette deuxième section, nous trouvons le chapitre 53.  Je l’appelle Le Point d’Appui de l’Univers en Entier.  Cela pourrait sembler un peu embêtant, mais ce passage est vraiment le pivot de toute l’histoire.  Alors que  Ésaïe 9:1-7 ou 11:1-10 décrit le glorieux règne futur du Messie, ce chapitre puissant vers la fin du livre donne une image très différente.  Nous trouvons ici le Messie comme un sacrifice qui souffre pour payer les péchés des gens.

Les deux racines ethniques du Judaïsme sont en fait divisées sur Ésaïe 53.  Les Juifs ashkénazes ont été tellement troublés par ce chapitre qu’ils l’ont retiré totalement de leur Bible.  Les juifs sépharades l’ont heureusement laissé. Lorsque les rouleaux de la Mer Morte ont été trouvés, le grand rouleau d’Isaïe comprenait Ésaïe 53 avec tout son pouvoir sans entrave.  De plus, il date du deuxième siècle avant la naissance du Christ, démontrant l’existence de ces versets dans le livre d’Isaïe bien avant que Jésus n’entre dans l’histoire et ne soit crucifié.

Le Musée d’Israël possède un bâtiment spécial dédié au grand rouleau d’Isaïe, et Ésaïe 53 en ressort.  Le livre original d’Ésaïe a été écrit au cours de l’âge adulte d’Ésaïe, entre 740 et 686 avant Jésus-Christ, bien avant que les nombreux événements décrits à l’avance ne se produisent.  Ce passage est tellement important qu’il est cité dans les quatre Évangiles, ainsi que Actes, Romains et 1 Pierre.  Qu’est-ce qui le rend si important ?  La crucifixion de Jésus-Christ.

Crucifixion

Nous savons que la crucifixion n’a pas été inventée avant l’Empire Perse, après quoi elle a été largement adoptée par les Romains.  La forme officielle d’exécution en Israël était la lapidation.  Il est donc particulièrement surprenant de trouver la crucifixion du Messie détaillée dans la période d’Isaïe bien avant que cette forme d’exécution ne soit inventée.

Psaume 22 est un autre passage important qui décrit la mort de Jésus du point de vue du Christ crucifié sur la croix.  Ses ossements non brisés, sa soif, ses mains et ses pieds percés, son humiliation et son ridicule, et même le jeu fait avec ses vêtements sont décrits par David dans le Psaume 22, près de 1000 ans avant la crucifixion.  Zacharie 12:10 ajoute au portrait en déclarant : « Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé », en offrant une description par l’Éternel de ceux qui le verront à Son Retour.

Ici, dans Ésaïe 53, nous trouvons l’objectif de la mort du Christ écrite à l’avance. Ésaïe est un livre surnaturel, et c’est un passage surnaturel.

Deutero-Ésaïe

« Qui a cru à ce qui nous était annoncé ?  Qui a reconnu le bras de l’Éternel ? » (Ésaïe 53:1)

Aujourd’hui, il est populaire de diviser Ésaïe en deux parties, en créditant la paternité des 39 premiers chapitres à Ésaïe, fils d’Amoz, et les chapitres 40 à 66 à une personne entièrement différente (Deutero-Ésaïe), qui a vécu des centaines d’années plus tard.  La première partie du livre est considérée comme une série d’avertissements et de réprimandes faites par l’Ésaïe original, tandis que la dernière partie est considérée comme une série de passages réconfortants faite par Deutero-Ésaïe après la captivité babylonienne.

C’est un fait que le Livre d’Ésaïe décrit les événements qui ont eu lieu longtemps après la mort d’Ésaïe, fils d’Amoz.  Les historiens laïques et les critiques de la Bible ont rejeté ces passages prophétiques comme écrits après le fait.  Ils ne reconnaissent pas l’inspiration divine d’Isaïe ; Ils présument que quelqu’un d’autre a écrit ces versets prophétiques après qu’ils aient eu lieu.

Le Dictionnaire Biblique Hastings mentionne le critique biblique du résumé de A.B. Davidson à propos de la prophétie :

« Le prophète est toujours un homme de son temps et c’est toujours pour les gens de son temps qu’il parle, pas pour les générations longtemps après, pas pour nous.  Et les choses dont il parle seront toujours des choses importantes pour les gens de leur temps, que ce soit des choses appartenant à leur vie et à leur conduite interne, ou des choses affectant leurs fortunes extérieures en tant que peuple parmi d’autres peuples. »

Ésaïe n’obéit pas aux idées de A.B. Davidson sur les objectifs des prophéties.  Il ne prophétise pas seulement pour les familles de Juda, et il ne parle pas seulement au sujet des gens de son temps.  Il crie les paroles de Dieu aux nombreuses terres qui entourent Juda, et à tout le monde.   Il déclare qu’il parle aux générations futures :

« Va maintenant, écris ces choses devant eux sur une table, et grave-les dans un livre, afin qu’elles subsistent dans les temps à venir, éternellement et à perpétuité. » (Ésaïe 30:8)

Ésaïe a prophétisé d’environ 740 à 68 avant Jésus-Christ.  Le Royaume au nord d’Israël a été conquis par les Assyriens en 722 avant Jésus-Christ, et nous trouvons dans Ésaïe 36-37 que le royaume de Juda a presque subi le même sort. Dieu a protégé Juda de ses ennemis parce que le roi fidèle Ézéchias de Juda avait  mis sa confiance dans l’Éternel.  Il a fallu plusieurs autres générations pour que Juda, et sa capitale Jérusalem, tombe aux mains de Nabuchodonosor de Babylone, en 586 avant Jésus-Christ.

Pourtant, Ésaïe ne se concentre pas beaucoup sur l’Assyrie, l’ennemi de son temps.  Il parle à plusieurs reprises du futur, de la montée et de la chute de Babylone.   Il décrit longuement l’ascension du roi perse, Cyrus le Grand, que l’Éternel appelle par son nom dans Ésaïe 44:28 et 45:6« Je dis de Cyrus : Il est mon berger, et il accomplira toute ma volonté… C’est afin que l’on sache, du soleil levant au soleil couchant, que hors moi il n’y a point de Dieu : Je suis l’Éternel, et il n’y a point d’autre. »

À travers son prophète Ésaïe, l’Éternel parle constamment du lointain avenir.  Il fait cela comme un signe de son pouvoir éternel, parce qu’il connaît l’entêtement de ses auditeurs :

« Dès longtemps j’ai fait les premières prédictions, elles sont sorties de ma bouche, et je les ai publiées : Soudain j’ai agi, et elles se sont accomplies, sachant que tu es endurci, que ton cou est une barre de fer, et que tu as un front d’airain, je t’ai annoncé dès longtemps ces choses, je te les ai déclarées avant qu’elles arrivassent, afin que tu ne disses pas : C’est mon idole qui les a faites, c’est mon image taillée ou mon image en fonte qui les a ordonnées. » (Ésaïe 48:3-5)

Il existe une variété de faits externes et internes sur Ésaïe qui indiquent un seul auteur.  La tradition juive a toujours attribué le livre à Isaïe seul et, dans les rouleaux de la Mer Morte, nous trouvons que le Grand Rouleau d’Ésaïe n’a aucune division après le chapitre 39.  C’est un seul grand rouleau entièrement crédité à Ésaïe, fils d’Amoz.  Dans son livre L’Unité d’Ésaïe, Oswald Allis blague : « De toute évidence, le scribe n’était pas conscient du fait allégué qu’un changement important de situation impliquant tout un changement de paternité commence par le chapitre 40 ».

Les écritures d’Ésaïe sont parmi les meilleures, les plus belles et les plus habiles poésies dans tout le monde antique.  Cette excellente compétence dans les écritures continue du chapitre 1 jusqu’au chapitre 66.  De plus, nous ne voyons aucune influence babylonienne dans son vocabulaire.  Dans les livres après l’exil d’Esther, d’Esdra ou de Néhémie, nous trouvons une gamme de vocabulaires et d’idiomes babyloniens, mais, Ésaïe ne contient que l’hébreu pur d’avant l’exil.

Le sujet dans les deux moitiés d’Isaïe est la rébellion et l’idolâtrie, des problèmes qui ont disparu après l’exil babylonien.  La terre d’Israël décrite dans Ésaïe est la terre rocheuse et montagneuse d’Israël et non la terre large et plate du croissant fertile.

« On entrera dans les cavernes des rochers et dans les profondeurs de la poussière, pour éviter la terreur de l’Éternel et l’éclat de sa majesté, quand il se lèvera pour effrayer la terre. » (Ésaïe 2:19)

<« S’échauffant près des térébinthes, sous tout arbre vert, égorgeant les enfants dans les vallées, sous des fentes de rochers ? » (Ésaïe 57:5)

Ésaïe appelle constamment Dieu, « Le Saint d’Israël » dans tout son livre. C’est un nom utilisé dans seulement six versets par d’autres écrivains de la Bible. Ésaïe l’utilise à plusieurs reprises, 12 fois dans les chapitres 1 à 39 et 14 fois dans les chapitres 40 à 66.

Il n’y a que quelques raisons pour séparer Ésaïe entre deux ou plusieurs écrivains.  Le premier est un biais distinct contre la prophétie prédictive.  Ceux qui doutent de l’existence de Dieu et renient Sa puissance n’accepteront pas la réalité que Dieu est le Premier et le Dernier « en déclarant la fin dès le commencement, et à partir des temps anciens, ce qui n’est pas encore fait. »  Ils refusent de croire que Dieu a parlé à Ésaïe et lui a dit les choses à l’avance.  Ils attribuent donc les passages prophétiques à d’autres écrivains.

Un malentendu sur les objectifs des prophéties pourrait être une deuxième raison de diviser Ésaïe.  Il y a ceux, comme A.B. Davidson, qui forcent le prophète dans une boîte étroite, en reléguant ses paroles aux petits groupes de personnes autour de lui.  Ces critiques n’accepteront pas qu’Ésaïe écrivit aux peuples lointains et pour les temps futurs, et ils se sentiront obligés de créditer aux autres écrivains les paroles d’Ésaïe à des publics plus larges.

Cependant, les prenant à la valeur nominale, les preuves internes et externes indiquent un seul Ésaïe qui a vu la salle du trône de l’Éternel et a parlé à nous tous du cœur de la Divinité éternelle.  Nous ne devrions pas être surpris qu’Ésaïe offre parfois une réprimande sévère, puis, se retourne et parle de réconfort.  Ses paroles nous sont communiquées par Dieu, qui déteste les péchés de Son peuple, mais, qui les aime et a envie de les guérir de la même manière.

Les critiques de la Bible ont inventé le «Deutero-Ésaïe » pour leurs propres objectifs, sans preuve solide.  Il est franchement irrationnel de suggérer qu’un des plus grands et des plus talentueux écrivains de tous les temps puisse disparaître de l’histoire.  Il n’y a jamais eu un seul soupçon de tout autre écrivain jusqu’à ce que les érudits modernes déclarent qu’ils savaient mieux. Bien avant le temps du Nouveau Testament, tous comprenaient très bien qu’Ésaïe avait écrit tout le livre.

« Qui a cru à ce qui nous était annoncé ?  Qui a reconnu le bras de l’Éternel ? » (Ésaïe 53:1)

C’est dans le premier verset d’Ésaïe 53, et que Jean mentionne dans le chapitre 12, au verset 38 de son Évangile.  Il note que les gens ne croiraient pas à Jésus même s’il avait fait beaucoup de miracles devant eux.  Il cite alors Ésaïe 6:10 en rappelant que l’Éternel a dit à Ésaïe que leurs yeux seraient aveuglés et que leurs cœurs se resserreraient ;

« Aussi ne pouvaient-ils croire, parce qu’Ésaïe a dit encore : Il a aveuglé leurs yeux ; Et il a endurci leur cœur, de peut qu’ils ne voient des yeux, qu’ils ne comprennent du cœur, qu’ils ne se convertissent, et que je le les guérisse.  Ésaïe dit ces choses, lorsqu’il vit sa gloire, et qu’il parla de lui. » (Jean 12:39-41)

D’un seul souffle, John cite Ésaïe 53, et dans le prochain souffle, il cite Ésaïe 6, en créditant les deux à Ésaïe.

Il est intéressant que Jean cite la première et la dernière partie d’Ésaïe en deux souffles, en les attribuant à Ésaïe sans aucune question.  En tant qu’adolescent, j’ai rencontré cela, et je considère Jean 12:39  comme un trésor.  Ce verset m’a sauvé des heures de recherches fastidieuses dans les bibliothèques.  Ici, Jean coupe à travers tout cela.  L’Ésaïe qui a écrit Ésaïe 53 et l’Ésaïe qui a écrit Ésaïe 6 sont les mêmes Ésaïe, et tous ceux qui ne le croient pas sont simplement endurcis.  John nous dit, et la Bible entière nous le dit, qu’il n’y a eu qu’un seul Ésaïe.  Savoir cela nous sauvera beaucoup d’argent en n’achetant pas des commentaires insensés qui renient le pouvoir de Dieu.

 

 

Source directe :

Source et traduit par  :

Article choisi par

 


CINÉMA: PAUL W. YOUNG ENCHANTÉ DE L’ADAPTATION DE SON LIVRE «LA CABANE» EN FILM

Cinéma: Paul W. Young enchanté de l’adaptation de son livre «La Cabane» en film

«C’est une des meilleures adaptations cinématographiques d’un livre que j’aie vue». Dans une interview donnée à Christliches Medienmagazin Pro, l’auteur du best-seller La Cabane/The Shack estime que le film tiré de son roman spirituel est spectaculaire. La version allemande du film, Die Hütte, est sortie au cinéma le 6 avril. En français, le film devrait sortir en décembre prochain.

Paul W. Young salue la prestation de l’acteur Sam Worthington (Avatar) dans le rôle de Mackenzie, le père de famille dont la fillette disparaît et qui reçoit une invitation personnelle de Dieu à se rendre dans une cabane dans la forêt. Il est tout autant satisfait d’Octavia Spencer et des autres acteurs dans leurs personnages de Dieu, Jésus-Christ et le Saint-Esprit.


_____________________________________________________________________

Israël : « La théorie de l’antichrist islamique et ses principaux contributeurs » (image sur L’Observateur Chrétien ) …

_____________________________________________________________________

________________

 

L’information exclusive depuis notre site officiel de (RV7) RADIO VOLUME 7, la ré-information, l’actualité Chrétienne, Messianique autrement, les Faits divers et diverses autres actus du monde entier via newsletter, flux automatique 24/7. Flux RSS Live et les twittes Flux RSS > o))

 

 

A L’AFFICHE

________________


newsinfo


Le partage c'est la vie !.

Related posts

Leave a Comment