You are here
Les dirigeants évangéliques américains ont rencontré le prince héritier saoudien à la veille du 11 septembre Breaking News Prophéties 

Les dirigeants évangéliques américains ont rencontré le prince héritier saoudien à la veille du 11 septembre

52,612 total views, 343 views today

À la veille de l’anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre, une délégation de dirigeants évangéliques américains a rencontré le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman pour discuter de l’état de la liberté de religion et de la lutte contre l’extrémisme dans le royaume..

 


_____________________________________________________________________

Pleins Feux Sur l'Heure Juste logo

ATTAQUE FUTURE CONTRE ISRAËL : Les prophéties bibliques non accomplies révèlent une attaque future contre Israël provenant de la terre de Magog. » (image sur pleinsfeux.org) …

_____________________________________________________________________


Les dirigeants évangéliques américains ont rencontré le prince héritier saoudien à la veille du 11 septembre

À la veille de l’anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre, une délégation de dirigeants évangéliques américains a rencontré le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman pour discuter de l’état de la liberté de religion et de la lutte contre l’extrémisme dans le royaume.

 

 width=

Illustration d’image / (PHOTO: Crédit /© . Les dirigeants évangéliques des États-Unis rencontrent le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman dans un palais de Jeddah, en Arabie saoudite, le 11 septembre 2019. | Cour royale saoudienne

***

Par Samuel Smith , journaliste du CP    

À la veille de l’anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre, une délégation de dirigeants évangéliques américains a rencontré le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman pour discuter de l’état de la liberté de religion et de la lutte contre l’extrémisme dans le royaume.

La délégation – dirigée par le citoyen américain et israélien et écrivain Joel Rosenberg – a également rencontré un grand nombre de hauts responsables gouvernementaux et militaires où ils ont discuté des réformes envisagées dans le cadre de la Vision 2030 du pays et visité l’ancienne ville nabatéenne d’Al-Ula.

La réunion de mardi a également réuni l’ambassadeur d’Arabie saoudite aux États-Unis, la princesse Reema bint Bandar; Le ministre d’État aux Affaires étrangères, Adel al-Jubeir; Le vice-ministre de la Défense, le prince Khalid bin Salman; et Cheikh Mohammed al-Issa, secrétaire général de la Ligue des musulmans du monde.

Au cours de ce voyage de plusieurs jours, la délégation a également été informée de l’histoire du christianisme dans la péninsule arabique et a montré que l’Iran aidait les rebelles houthis dans le conflit yéménite.

Il s’agissait de la deuxième visite en Arabie saoudite de la délégation dirigée par Rosenberg.Leur première visite avait eu lieu en novembre dernier à la suite du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi dans un consulat saoudien en Turquie.

La rencontre avec Salman a eu lieu à la veille du 18e anniversaire de l’attaque terroriste la plus meurtrière sur le sol américain. Le moment de la visite a suscité l’ire des critiques sur les médias sociaux, qui ont déclaré que 15 des 19 pirates de l’air ayant participé aux attaques du 11 septembre étaient des citoyens saoudiens.

«Bien que certains puissent être surpris que nous choisissions la semaine du 11 septembre pour visiter le royaume, nous estimons en réalité qu’il n’y a pas de temps plus approprié pour se concentrer sur les endroits où le royaume doit aller, où il peut aller et où il croit aller. ,  » Lit-on dans une déclaration publiée par la délégation.

« En fait, notre visite ici en cette semaine extrêmement importante défie ceux qui cherchent à faire dérailler les réformes dans le royaume en adoptant la haine et la peur plutôt que le courage et la modération ».

La délégation comprenait, outre Rosenberg et son épouse Lynn, A. Larry Ross, fondateur et PDG de l’un des cabinets de relations publiques évangéliques les plus respectés du pays; Ken Blackwell, membre principal du Family Research Council; l’ancien président des radiodiffuseurs religieux, Wayne Pederson; Michael Little, ancien PDG de Christian Broadcasting Network; le pasteur méga-église Skip Heitzig; et l’épouse de Heitzig, Lenya.

La délégation comprenait également le responsable des relations publiques évangéliques Johnnie Moore, qui est également commissaire à la Commission américaine sur la liberté de religion internationale et porte-parole des leaders évangéliques qui se sont engagés de manière informelle dans l’administration Trump. Moore est également président du Congrès des dirigeants chrétiens.

Ce voyage marquait la troisième visite de Moore en Arabie saoudite au cours de la dernière année.

Moore a déclaré au Christian Post que la plupart de la délégation évangélique est arrivée dans le royaume dimanche et est partie jeudi. Il a dit que les journées étaient remplies de réunions et de voyages. Moore a précisé que le prince héritier avait consacré une grande partie de son mardi après-midi à la réunion avec la délégation.

Moore a déclaré que le fait que les réunions se soient tenues la semaine anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 «a amené la conversation à un niveau différent».

« Aucun terroriste ne peut plus dormir tranquille la nuit dans le royaume d’Arabie saoudite », a déclaré M. Moore. « Ce n’est pas un endroit comme il était en 2001 était sous le nez de beaucoup de gens une figure comme [le fondateur d’Al-Qaïda], Oussama Ben Laden aurait pu surgir. »

« Quand vous parlez aux jeunes dirigeants saoudiens, ils le prennent très personnellement », a-t-il ajouté. « Ils disent que [Ben Laden] non seulement a détourné leur religion et le nom de Dieu, mais ils ont également déclaré qu’ils ne le laisseraient pas gagner la guerre en détruisant notre avenir. »

Rosenberg a déclaré dans un communiqué que la délégation était encouragée par le fait que les Sénateurs américains Todd Young, R-Ind., Et Angus King, I-Maine, se  soient rendus en Arabie saoudite cette semaine et ont rencontré le prince héritier. Cependant, il a exprimé sa déception quant au fait qu’ils étaient les deux seuls sénateurs à avoir voyagé en Arabie saoudite en 2019.

« L’Arabie saoudite est l’un des alliés stratégiques les plus importants des États-Unis dans la guerre contre le terrorisme islamiste radical et dans la lutte contre la menace iranienne croissante », a déclaré Rosenberg.

«Oui, il y a des défis importants dans la relation américano-saoudienne. Mais nous exhortons davantage de sénateurs à venir ici, à prendre connaissance des réformes radicales et positives entreprises par le prince héritier et à lui poser directement des questions franches plutôt que de lui tirer dessus de Washington.  »

Selon Moore, les discussions sur la liberté de religion qui se sont déroulées au cours de la dernière année dans le royaume à majorité sunnite ont connu un «changement sismique».

Il a évoqué une conférence de quatre jours avec plus de 1 200 érudits islamiques de haut niveau organisée cette année par la Ligue musulmane. La conférence a abouti à la Charte dela Mecque  promouvant des idées de tolérance, de modération, de diversité et de coexistence.

M. Moore a ajouté que les « rouages ​​sont en marche » en ce qui concerne la diversification de l’économie saoudienne du « point de vue des réformes ». Il a déclaré qu’il existe de nombreux obstacles économiques aux niveaux institutionnel, politique et idéologique qui « s’effondrent rapidement ».

Moore a exprimé son optimisme sur le fait que des rapports ont indiqué que le royaume allait annoncer de nouveaux visas de tourisme.

«Pourquoi est-ce important? Parce que le royaume a été fermé et que la modernisation et la réforme nécessitent une ouverture », a souligné M. Moore.

Dans leurs discussions, Moore a déclaré que lui et les autres évangéliques avaient insisté pour que certaines lois et politiques soient modifiées.

«Ce fut une discussion très substantielle. C’était tellement important que nous ne pouvons même pas partager la grande majorité de ce dont nous avons parlé », a déclaré M. Moore, ajoutant qu’il ne souhaitait pas dévoiler publiquement des détails précis de la conversation privée. «Les conversations étaient aussi franches. Nous sommes réalistes et nous sommes patients.  »

Moore a également fait l’éloge du programme de réforme de l’ Arabie saoudite Vision 2030

«Pourquoi suis-je venu trois fois?» Posa Moore. 

«Je sens que les choses avancent et avancent rapidement. Si, en fin de compte, ils ne réalisent que la moitié ou le tiers des réformes proposées dans le cadre de la Vision 2030, le royaume sera méconnaissable et la région, méconnaissable. Nous avons rencontré beaucoup de personnes qui mettent en place les réformes au niveau de la direction, je pense qu’elles vont faire beaucoup plus que cela. Je pense qu’ils vont faire beaucoup de choses.  » 

En dépit de ses efforts de réforme, l’Arabie saoudite s’est échauffée contre les défenseurs de la liberté de religion ce printemps après des informations faisant état d’une exécution en masse de membres du clergé chiite

Moore a déclaré que le traitement réservé par les Saoudiens aux chiites figurait parmi les nombreuses questions évoquées au cours des discussions. 

«Nous avons beaucoup parlé de ce type de questions. J’ai toujours été un peu plus compréhensif envers la question de la sécurité nationale en ce qui concerne la façon dont les Iraniens utilisent la religion comme bouclier pour certaines de leurs activités dans la région », a déclaré M. Moore. 

«Nous avons essayé d’adopter une vision nuancée sans renier notre engagement en faveur des droits de l’homme et de la liberté de religion, tout en reconnaissant pleinement qu’il existe de nombreux exemples d’actions injustes. 

En attendant, nous avons également reconnu que les Saoudiens ne se trompaient pas en disant: «Oui, nous sommes déterminés à améliorer ce domaine. Mais vous devez également reconnaître qu’il existe des extrémistes sunnites et chiites qui ont intelligemment reconnu que le bouclier le plus efficace pour eux ou pour une activité consiste à élever le bouclier des droits de l’homme et de la liberté de religion. « 

Dans leur déclaration commune, les dirigeants évangéliques ont conclu en disant qu’ils étaient « ravis » de l’ampleur des développements en cours en Arabie saoudite, mais qu’ils espéraient davantage de changement. 

«Nous sommes également des amis patients avec des attentes réalistes: il faudra du temps pour réformer ce qui a pris des années à créer», lit-on dans le communiqué. 

Outre leurs entretiens avec des représentants du gouvernement, la délégation évangélique a également rencontré les dirigeants de la Ligue musulmane, mercredi, jour de l’anniversaire du 11 septembre, afin de discuter des moyens de promouvoir la coexistence pacifique.


VIDÉO SUR CE THÈME

Le monde en face – Ordre ou désordre mondial ? | x32b4hd67 …】


Contribution pour soutenir Jérusalem, une pétition mondiale est mise en ligne


 

Source directe : www.hristianpost.com

Article choisi & traduit par  :

 


Merci d’avoir lu l’article ! Votre numéro de connexion à cette page est :



Rv7 RADIO


ONU : « Statut de Jérusalem – l’ONU condamne la décision américaine » (image vidéo sur i24 News) …

 

 


_____________________________________________________________________

________________

 

L’information exclusive depuis notre site officiel de (RV7) RADIO VOLUME 7, la ré-information, l’actualité Chrétienne, Messianique autrement, les Faits divers et diverses autres actus du monde entier via newsletter, flux automatique 24/7. Flux RSS Live et les twittes Flux RSS > o))

 

 

A L’AFFICHE

Cliquez sur l’image pour avoir accès au site web

________________


newsinfo


Le partage c'est la vie !.

Related posts

Leave a Comment