You are here
Haïti: des groupes d’aide implorent les chrétiens de prier et d’agir en temps de crise Breaking News 

Haïti: des groupes d’aide implorent les chrétiens de prier et d’agir en temps de crise

136,372 total views, 4 views today

Les groupes humanitaires chrétiens en poste en Haïti ont été témoins de la dévastation provoquée par les manifestations en cours, stimulées par des allégations de corruption du gouvernement et de la crise de l’inflation dans le pays.

 


_____________________________________________________________________

Pleins Feux Sur l'Heure Juste logo

ATTAQUE FUTURE CONTRE ISRAËL : Les prophéties bibliques non accomplies révèlent une attaque future contre Israël provenant de la terre de Magog. » (image sur pleinsfeux.org) …

_____________________________________________________________________


Le plus grand canular mondial: Comment le nom « Yahshua » devint le nom vide « Jésus »

Les groupes humanitaires chrétiens en poste en Haïti ont été témoins de la dévastation provoquée par les manifestations en cours, stimulées par des allégations de corruption du gouvernement et de la crise de l’inflation dans le pays.

 

 width=

Illustration d’image / (PHOTO: Crédit /© . Les groupes humanitaires chrétiens en poste en Haïti ont été témoins de la dévastation provoquée par les manifestations en cours, stimulées par des allégations de corruption du gouvernement et de la crise de l’inflation en Haïti. Ils appellent les chrétiens du monde entier à agir et à prier pour le peuple haïtien. 26 février 2018. (Photo prise à Port-au-Prince, en Haïti, le 12 janvier 2011). Mario Tama / Getty Images 

***

Par Melissa Barnhart     

Les groupes humanitaires chrétiens en poste en Haïti ont été témoins de la dévastation provoquée par les manifestations en cours, stimulées par des allégations de corruption du gouvernement et de la crise de l’inflation dans le pays.

Les Haïtiens sont de nouveau descendus dans les rues de Port-au-Prince et d’autres villes ce mois-ci pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse suite à des allégations selon lesquelles le gouvernement aurait détourné des milliards de dollars destinés à la reconstruction à la suite d’un tremblement de terre catastrophique de magnitude 7,1 en 2010, qui aurait tué 300 000 personnes entre 1,5 million et 2 millions de sans-abri.

Au cours des manifestations, des églises ont été fermées, des écoles ont été fermées – notamment des cours de soutien scolaire et d’autres programmes proposés par des groupes chrétiens à but non lucratif – et les parents qui travaillaient comme journaliers ne pouvaient pas gagner de salaire.

Même si les partis de l’opposition ont appelé à la poursuite des manifestations , comme ils l’ont fait de temps en temps depuis l’été dernier, Edouard Lassegue, vice-président régional pour les régions Amérique latine et Caraïbes de Compassion International , a déclaré au Christian Post beaucoup calmé et les entreprises, églises et écoles se rouvrent.

Compassion International travaille en Haïti depuis 50 ans et collabore avec des églises pour aider à éduquer les enfants et répondre à leurs besoins physiques et affectifs. Plus de 109 000 sont inscrits dans ses 315 centres de développement de l’enfant dans ce pays. Les personnes qui parrainent un enfant qui participe à son programme font un don de 38 $ par mois pour l’éducation de cet enfant et peuvent choisir de donner plus de fonds pour subvenir à leurs besoins essentiels et à ceux de leur famille.

«Les enfants inscrits au programme Compassion, en particulier ceux qui fréquentent une église à Port-au-Prince ou dans d’autres villes, sont les lieux où se sont déroulées la plupart des manifestations», a déclaré Lassegue. «Ces enfants ont dû cesser d’assister à leurs activités à l’église. Donc, pendant environ une semaine, voire deux semaines, selon l’emplacement où ils se trouvaient, ces enfants ont dû rater les activités des projets. ”

À mesure que les enfants retournent à l’église et suivent leurs programmes d’éducation et leurs cours particuliers, il incombe au personnel de Compassion International, originaire de la région, de les observer et de s’assurer qu’ils reçoivent le soutien émotionnel dont ils ont besoin.

«Une partie de la réponse de Compassion consiste non seulement à s’assurer que ces enfants assistent à ces activités, mais également à accorder une attention particulière aux impacts émotionnels et psychologiques des dernières semaines», a ajouté Lassegue. «Souvent, dans nos pays, nous constatons que ces besoins passent souvent inaperçus. Et même si l’enfant a été témoin ou témoin de la violence ou a fait l’objet d’une violence réelle, ces situations ne sont souvent pas traitées.

«Compassion essaie vraiment de faire en sorte que ces enfants reçoivent l’attention personnelle d’un tuteur. Si le cas le justifie, un conseiller qualifié peut aider les enfants à surmonter ces sentiments et à y faire face», a-t-il déclaré.

Megan Bordeaux, fondatrice de Respire Haiti , une organisation à but non lucratif qui éduque 500 enfants par an et emploie 100 personnes, a déclaré qu’elle se sentait appelée par Dieu à s’installer dans le pays du tiers monde en proie à la pauvreté et à l’esclavage des enfants après seulement 45 minutes passées à Gressier. lors d’un voyage missionnaire en 2010.

Tandis qu’elle observait les «enfants portant de lourds bidons d’eau sur la tête» au soleil brûlant sur le sentier sinueux du mont Bellevue, elle se dit: «il faut que quelqu’un vienne ici.

Moins d’un an plus tard, Boudreaux quitta le confort de sa maison en Amérique pour s’installer en Haïti, à une courte distance de la montagne Bellevue, un site où les rituels vaudous (ou vaudou) (la religion afro-haïtienne mêlant catholicisme et culte des esprits ) ont été effectuées.

Peu après son arrivée, alors âgée de 24 ans (aujourd’hui âgée de 32 ans), elle a aidé à dénoncer les pratiques corrompues à l’orphelinat Son of God et, obligée par la pratique déchirante et courante d’utiliser des enfants comme restaveks (domestiques), a commencé à organiser un but non lucratif. Boudreaux a documenté ces expériences dans le livre, Miracle on Voodoo Mountain: La remarquable histoire d’une jeune femme qui a repoussé l’obscurité pour les enfants d’Haïti .  

Grâce à des programmes d’alimentation, une école , et une clinique médicale, la mission de Respire Haïti est venu pour englober toute la communauté Gressier. Mais en période de troubles, Respire Haiti Christian School et ses cliniques de médecine et de thérapie sont fermés car il est dangereux pour les enfants et le personnel de se rendre de leur domicile à l’école .  

«Malheureusement, l’école chrétienne Respire Haiti a été fermée en raison des émeutes, ainsi que des cliniques de médecine et de thérapie de Respire», a déclaré Boudreaux au CP. «Il était dangereux pour nos quelque 500 élèves et plus de notre personnel d’essayer d’aller à l’école et au travail. Les transports en commun ne fonctionnaient pas et de nombreux barrages routiers avaient été mis en place, empêchant tout le monde d’arriver en toute sécurité.

«Les enfants que nous servons sont nourris deux fois par jour et reçoivent des soins médicaux et des conseils. Et les parents peuvent également utiliser la clinique et d’autres ressources », a-t-elle déclaré. « Quand l’école et la clinique sont fermées, ils ne peuvent recevoir aucune de ces ressources. »

Lundi dernier, la clinique et l’école Respire Haiti ont été rouvertes pour «servir de la nourriture à tous les étudiants, membres du personnel et membres de la communauté qui pourraient arriver en toute sécurité dans notre école», a déclaré Boudreaux. Les marchés ayant été fermés pendant les émeutes, les cuisiniers qui travaillaient à l’école n’étaient pas en mesure d’acheter la nourriture dont ils avaient besoin pour préparer les repas. Ils ont donc «décidé ensemble de fournir des repas à tous ceux qui pouvaient se rendre à Respire Haiti Christian School», a-t-elle ajouté.

La fermeture du marché à Gressier a également constitué un défi pour les familles qui avaient besoin de nourriture, de gaz et d’eau. Contrairement aux États-Unis, la plupart des Haïtiens n’ont pas accès à la réfrigération pour conserver les aliments.

Les enfants desservis par Respire Haiti reçoivent des uniformes, des livres, des cours d’informatique et de bibliothèque et des soins médicaux. M. Boudreaux a expliqué que de nombreux élèves étaient scolarisés plus tard dans la classe et que des cours particuliers étaient disponibles après l’école. Pour l’instant, l’école n’offre que des cours jusqu’à la neuvième année en raison du financement et de la place disponible en classe.

M. Boudreaux a déclaré que l’école affichait un taux de fréquentation de 100% parmi ses 560 élèves.

«Nous sommes fiers de la façon dont nous éduquons nos élèves», a-t-elle déclaré, «au lieu des châtiments corporels comme la plupart des écoles haïtiennes, nous sommes fiers de discipliner de manière aimante et dans le respect de Dieu. Nos jours commencent et se terminent par la prière; nos professeurs aiment le Seigneur et enseignent parce qu’ils l’aiment. Respire Haiti Christian School et la clinique médicale sont connus dans la communauté comme la lumière sur la colline », a-t-elle ajouté.

Pauvreté, inflation, catastrophes et corruption   

Haïti est le pays le plus pauvre d’Amérique, selon la Banque mondiale . Sur une population de 10,4 millions d’habitants, 6 millions (59%) vivent en dessous du seuil de pauvreté national de 2,41 dollars par jour et plus de 2,5 millions en deçà du seuil national de pauvreté extrême de 1,25 dollar par jour.

« L’inflation a été généralisée au cours des deux dernières années », a déclaré Lassegue. «L’année dernière, cela faisait 15%, et la gourde haïtienne a perdu sa valeur à un taux sans précédent. Toutes ces situations exercent une pression importante sur le coût de la vie et sur la capacité des familles à subvenir aux besoins de leurs enfants et à acheter de la nourriture.

«Après une période de deux semaines comme celle-ci, surtout si les parents étaient des travailleurs de jour et ne pouvaient pas travailler et gagner de l’argent, la situation était particulièrement difficile car ils ne pouvaient pas subvenir aux besoins de leurs enfants. Il y a beaucoup plus de difficultés pour ces familles. C’est pourquoi nous accompagnons ces familles et essayons de déterminer le niveau de besoins de ces enfants et comment nous pouvons aider », a déclaré Lassegue à propos du travail de Compassion dans la région.

À la suite du tremblement de terre de 2010, une aide de plus de 10,4 milliards de dollars a été collectée auprès de donateurs étrangers afin de contribuer à la reconstruction des infrastructures et des maisons détruites. « Mais moins d’un pour cent de l’aide d’urgence consacrée à leur nom a été attribué directement aux Haïtiens », a déclaré Jake Johnston, attaché de recherche international au Center for Economic and Policy Research de Washington, DC, et principal écrivain d’  Haïti. :  Site Web du secours et de la reconstruction .

« Le gouvernement légitime, le secteur privé et la société civile ont été mis de côté au profit des sociétés d’aide à but lucratif aux États-Unis et d’autres experts étrangers », a ajouté Johnston dans un article d’opinion pour le New York Times .

Raymond Joseph, ancien ambassadeur américain en Haïti de 2005 à 2010, a noté dans un article du Wall Street Journal que le Centre de recherches économiques et politiques a révélé que «62,2% des contrats de l’USAID avaient été attribués à des entreprises basées à Beltway, seulement 1,5% est allé aux entreprises haïtiennes. ‘ Le CEPR a également indiqué que «sur les 6,43 milliards de dollars dépensés par les donateurs bilatéraux et multilatéraux en faveur d’Haïti entre 2010 et 12, seuls 9% étaient passés par le gouvernement haïtien». Selon le CEPR, une grande partie du reste a été consacrée à «doubler les poches des entrepreneurs».

En juillet 2015, le Congrès américain, qui condamnait le manque de responsabilité des fonds américains dépensés en Haïti, a adopté la loi sur l’évaluation des progrès en Haïti, exigeant que la Secrétaire d’État fournisse des rapports trimestriels sur les opérations financées par les États-Unis en Haïti.

L’ancien président Bill Clinton, l’envoyé américain en Haïti et l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton ont également été critiqués par des Haïtiens et d’anciens représentants du gouvernement parce que les donateurs de la Fondation Clinton et les amis des Clinton ont tiré des avantages financiers d’activités ayant remporté des contrats de reconstruction en Haïti, ABC News rapporté.

Dans son enquête, ABC News a révélé qu’un parc industriel et une usine de vêtements coréens salués par Hillary Clinton comme un grand succès, car ils allaient créer 20 000 premiers emplois, puis entre 65 000 et 100 000 ans plus tard, entre 4 000 et 9 000 emplois plus tard. Haïtiens. Plus de 400 agriculteurs ont été déplacés de leurs terres à Caracol, dans le nord-est d’Haïti, pour faire place à ce parc industriel. La société de confection coréenne, qui a reçu une aide globale de 400 millions de dollars, a par la suite versé entre 50 000 et 100 000 dollars à la Fondation Clinton en 2012, « et son propriétaire a investi dans une start-up appartenant à l’ancien chef de cabinet d’Hillary Clinton », a rapporté le réseau.

Les détaillants américains Walmart et Gap, qui ont fait don à la Fondation Clinton de montants compris entre 1 et 5 millions de dollars et entre 100 000 et 250 000 dollars, ont également bénéficié de contrats et d’allégements fiscaux américains en tant qu’acheteurs pour les vêtements expédiés d’Haïti.

Une autre tragédie a frappé le tremblement de terre après la mort de 10 000 Haïtiens des suites d’une épidémie de choléra transmise par des soldats de la paix du Népal infectés par la paix , qui ont été logés dans une base qui déversait des déchets dans la rivière Meille L’ONU n’a pas présenté d’excuses ni admis son rôle dans l’épidémie de choléra en Haïti – où la maladie n’était pas présente jusqu’à l’arrivée des soldats de la paix de l’ONU – jusqu’en 2016.

Dans un rapport interne de l’ONU publié en 2016, «des auditeurs ont déclaré qu’un quart des sites gérés par les soldats de la paix de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti qu’ils avaient visités déversaient encore leurs déchets dans des canaux publics en 2014, quatre ans après l’épidémie. commencé », a rapporté le NY Times .

Mais la principale raison pour laquelle les Haïtiens manifestent dans les rues depuis l’été dernier est pour protester contre la corruption du gouvernement et pour savoir ce qu’il est advenu des fonds Petrocaribe manquants, les 4,3 milliards de dollars de revenus pétroliers vénézuéliens reçus par Haïti au cours de la décennie précédente. L’argent était censé financer des projets d’infrastructure, tels que des routes et des ponts, des installations sanitaires et de santé, ainsi que des hôpitaux et des écoles. Il était également censé développer le secteur agricole du pays. Mais pratiquement rien n’a été accompli et les Haïtiens se sont retrouvés avec des projets de construction inachevés.

“Kot kòb PetroCaribe a?” – “Où est l’argent de PetroCaribe?” – ont scandé des milliers de manifestants dans les rues lors de violentes émeutes.

Petrocaribe était un accord pétrolier entre le président vénézuélien Hugo Chávez et les nations des Caraïbes, y compris Haïti. En 2006, le gouvernement haïtien a signé un accord dans lequel il versait au Venezuela 60% du coût de son pétrole et acceptait de payer le solde restant sur 25 ans à un taux d’intérêt de 1%. L’huile subventionnée à des conditions de financement favorables était censée permettre à Haïti « d’utiliser les économies réalisées pour financer des projets sociaux et économiques », a déclaré le Miami Herald .

En 2017, une enquête anti-corruption menée par la commission du Sénat haïtien a   révélé que «plus d’une douzaine d’anciens fonctionnaires et dirigeants de sociétés privées ont détourné 2 milliards de dollars de prêts pétroliers vénézuéliens», a rapporté le Herald.

« On peut affirmer que le PETROCARIBE a fait l’objet de détournements de fonds, détournements de fonds, détournements de fonds et tergiversations de la part de ceux qui sont répertoriés dans le présent rapport », a conclu le rapport de 650 pages de la commission .

Lors de l’élection du président Jovenel Moïse en février 2017, il s’est engagé à lutter contre la corruption. Son mentor politique et prédécesseur présidentiel, Michel Martelly – un artiste du disque pour lequel l’ administration Obama avait travaillé dur pour se faire élire au lieu du président sortant René Préval – présidait l’essentiel des dépenses de Petrocaribe. « Maintenant, M. Moïse a également été directement impliqué et la répression de son gouvernement a repris », a rapporté le NY Times .

L’été dernier, lors de la Coupe du monde, le gouvernement haïtien avait annoncé une augmentation substantielle du prix du carburant: 38% sur l’essence, 47% sur le diesel et 51% sur le kérosène, utilisé par la plupart des Haïtiens vivant à la campagne pour éclairer leurs maisons. .

Cette augmentation fait partie d’un accord passé avec le FMI pour obtenir un financement de 96 millions de dollars des donateurs, « plus des millions de dollars de plus en subventions et en prêts à taux zéro au cours des deux ou trois prochaines années dans le cadre d’un autre programme du FMI », a rapporté le Miami Herald . . … « L’administration de Moïse n’est pas la première à faire face à la pression du FMI pour récupérer les revenus perdus sur les importations de pétrole », a-t-il ajouté.

Peu de temps après la diffusion, de violentes manifestations ont éclaté et le gouvernement de Moïse a suspendu la randonnée.

Malgré les récents appels à la démission de Moïse face à Petrocaribe et à la crise inflationniste du pays, il a refusé de le faire. «Son Premier ministre, Jean-Henry Ceant, a déclaré qu’il avait… promis d’enquêter sur des dépenses supposées liées à un programme vénézuélien qui fournissait de l’huile subventionnée à Haïti et a demandé à un tribunal de vérifier toutes les entreprises publiques. Il a également déclaré qu’il augmenterait le salaire minimum et abaisserait les prix des produits de première nécessité », a rapporté Associated Press .

Le prix récent d’un gallon d’essence, ajoute l’AP , est de 6 dollars (500 gourdes). «Le prix des autres biens dans le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental a également doublé ces dernières semaines: un sac de riz coûte maintenant 18 dollars et une boîte de haricots secs environ 7 dollars. En outre, un gallon d’huile de cuisson est passé de 7 $ à près de 11 dollars US. « 

Boudreaux a confié à CP que pour Respire Haiti  «Les gourdes valant si peu a posé beaucoup de problèmes à notre organisation et à notre capacité à acheter ce dont nous avons besoin pour fonctionner à un prix approprié (essence, nourriture, fournitures scolaires). Le coût des choses simples a augmenté et il nous est difficile de fournir ce que nous pouvons habituellement avec notre budget.

«Plus important encore, l’inflation a affecté les familles de nos étudiants, de notre personnel et de la communauté», a-t-elle ajouté. «Lorsque les prix des denrées de base telles que le riz, les haricots et les œufs atteignent presque le double de ce qu’ils coûtent normalement, il devient extrêmement difficile pour les familles de fournir de la nourriture.»

Fedorah Pierre-Louis, directrice de l’engagement public du groupe chrétien World Vision International Haïti, a déclaré à CP que les perturbations socio-économiques et politiques répétitives dans le pays avaient créé «des conditions de travail extrêmement difficiles», mais le personnel reste déterminé à poursuivre son travail. aider les plus vulnérables du pays.

« La crise économique et l’inflation perpétuent le cycle de la pauvreté, tandis que les troubles politiques perturbent tous les efforts visant à réduire la pauvreté », a déclaré Pierre-Louis. «Bien que notre engagement à améliorer les conditions de vie des Haïtiens vivant dans les zones les plus vulnérables reste centré, une crise comme celle qui se déroule actuellement en Haïti retarde nos progrès et rend l’impact encore plus difficile à atteindre.

«Avec les barrages routiers, l’accès aux communautés vulnérables devient plus difficile et les activités sur le terrain et la mise en œuvre du programme sont retardées», a-t-elle ajouté. «En période de grande fluidité, comme les troubles de février, les positions des principaux acteurs gouvernementaux sont en mutation constante, ce qui restreint encore davantage la disponibilité des services de base dans les communautés les plus vulnérables et compense les efforts de plaidoyer pour un changement de politique».

Le travail de Vision Mondiale en Haïti est triple: développement communautaire, secours d’urgence et politique publique. L’organisation axée sur les enfants s’emploie à accroître l’accès à l’eau potable et aux soins de santé de base et à améliorer les pratiques d’hygiène, de nutrition et d’assainissement. Il fournit également des fournitures aux victimes de catastrophes et de crises chroniques ou à survenue rapide. Et il «collabore avec les décideurs et le public aux niveaux national, régional et local pour sensibiliser les gens aux causes profondes de la pauvreté et s’attaquer aux systèmes injustes qui contribuent à la perpétuer», a déclaré Pierre-Louis.

Voyage en Haïti et évacuations    

Un groupe de missionnaires canadiens a fait les manchettes internationales ce mois-ci après leur évacuation en toute sécurité hors d’Haïti lors des manifestations et des émeutes. Le groupe religieux, qui travaillait avec Haiti Arise, n’avait pas pu quitter son enceinte en raison du blocage ou de la destruction de routes. Ils ont payé 6 900 dollars pour être transportés par hélicoptère à l’aéroport pour un vol à destination de Miami, en Floride.

Mission Aviation Fellowship, une organisation du ministère chrétien qui maintient une base permanente à Port-au-Prince avec quatre avions, a évacué 136 missionnaires échoués, travailleurs humanitaires et autres personnes des zones périphériques à l’aéroport de Port-au-Prince ce mois-ci, fournir des services médicaux et autres services aériens.

Des fournitures sont chargées dans un Cessna 208B Grand Caravan à l’aéroport de Port-au-Prince en Haïti. Gracieuseté de MAF

Les membres de la famille des pilotes et des mécaniciens de la Mission Aviation Fellowship ont également été évacués lors des manifestations violentes et regagnent maintenant leur domicile en Haïti. « Les neuf membres de la famille ont été évacués le 14 février alors que la violence dans le pays s’intensifiait », a déclaré MAF dans un communiqué communiqué au CP vendredi dernier.

«Nous sommes devenus préoccupés par la violence et par précaution, et par précaution, nous avons fait évacuer le pays par les familles du personnel expatrié du MAF», a déclaré David Holsten, président de Mission Air Fellowship. «Nos partenaires dans le travail missionnaire ont également évacué leurs employés, les déplacements locaux étant devenus trop précaires. Même si nous pensons que le retour des membres de la famille est sans danger, nous continuerons de surveiller de près la situation en Haïti. »

Depuis que Compassion International a embauché du personnel national, il n’a pas eu besoin d’évacuer de personnel pendant les manifestations et les émeutes. Mais ils ont suspendu temporairement tous les voyages pour les visites d’enfants sponsors en raison de la volatilité de la situation et ces voyages n’ont pas encore repris, a déclaré Lassegue.

De même, le personnel international de World Vision Haïti est resté dans le pays, mais son équipe de gestion de crise a décidé d’évacuer les enfants de ses employés internationaux. Pierre-Louis a informé le CP des procédures de sécurité et d’évacuation en place.

Le 6 février, un jour avant le début des troubles, le personnel de World Vision International Haïti a été licencié, a déclaré Pierre-Louis, « afin de s’assurer qu’ils auraient assez de temps pour s’approvisionner en vivres et rentrer chez eux en toute sécurité ».

«Le soir même, nous avons activé notre équipe de gestion de crise en nous réunissant virtuellement pour surveiller la situation, en analysant des événements extérieurs, en activant notre plan d’urgence et notre système interne d’appels téléphoniques et de gardes pour nous assurer que notre personnel, les enfants des communautés et les bénéficiaires de nos services. les programmes étaient sains et saufs », a-t-elle ajouté.

Du 7 au 18 février, le personnel a été invité à s’abriter sur place, ce qui signifie que toutes les activités sur le terrain ont été suspendues et qu’un grand nombre de ses bureaux ont été fermés, sauf dans les zones où aucune émeute n’a été rapportée, comme celle de La Gonave. Le 19 février, World Vision a partiellement repris ses opérations sur le terrain.

Prière et prochaines étapes

Boudreaux ne veut pas que les gens visualisent des images montrant des émeutiers en train de brûler des pneus lorsqu’ils pensent à Haïti. Ce qui ne se voit pas, a-t-elle dit, est la beauté du pays et la résilience de ses habitants.

«Lorsque des émeutes et des manifestations se produisent en Haïti, les images de pneus en train de brûler et de personnes criant et agitant des armes qui font la nouvelle sont si souvent utilisées», a-t-elle déploré. «Malheureusement, les parties d’Haïti qui ne sont pas montrées sont la police qui déambule dans les rues,… les visages joyeux des femmes qui ont pu vendre sur le marché aujourd’hui et la prière qui couvre le pays depuis.

« Merci de prier pour le peuple haïtien », a ajouté Boudreaux. « Merci de prier pour que les dirigeants de Respire Haiti continuent de servir, d’aimer et d’éduquer les étudiants. » Le programme éducatif Respire Haiti compte toujours 100 étudiants qui ont besoin d’un sponsor pour continuer à participer au programme, a-t-elle ajouté.

Les enfants parrainés par Compassion International ont reçu jeudi dernier un compte rendu des manifestations anti-gouvernementales dans le pays et on leur a dit que si leur enfant parrainé était touché, ils en seraient avertis dès que possible.

Les écoles, les centres de développement de l’enfant et le bureau de Compassion International à Port-au-Prince, temporairement fermés en raison des émeutes et du manque de sécurité publique, sont maintenant rouverts.

Lassegue a appelé les chrétiens du monde entier à «demander au Seigneur de guider le personnel, de demander la protection des enfants et de demander au Seigneur de faire preuve de sagesse et d’encourager les dirigeants et les tuteurs qui se tiennent dans l’intervalle pour exercer un ministère auprès de ces enfants».

Pour ceux qui parrainent déjà un enfant, Lassegue a déclaré que s’ils le souhaitaient, ils pourraient faire un don monétaire monétaire à leur famille. « Cela irait un long chemin, surtout si le père ne pouvait pas travailler ou si la mère devait rester à la maison et ne pouvait pas gagner de travail journalier », a-t-il déclaré.

«Une autre manière d’aider pourrait être ce que nous appelons un cadeau de projet. Cela aiderait à organiser un camp de jour ou des activités de camp pour les enfants », a-t-il ajouté. «Surtout après avoir traversé des moments difficiles, il est bon que les enfants arrivent dans un endroit où ils peuvent être pris en charge et où ils peuvent faire l’objet d’un suivi, être conseillés, ainsi qu’enseignés et conseillés. Celles-ci aident réellement les enfants à rebondir en partageant leur expérience et en recevant un enseignement biblique pratique pour les aider à faire face à la réalité à laquelle ils ont été confrontés récemment. « 


VIDÉO SUR CE THÈME

 Quel est le rôle des Etats-Unis dans la crise haïtienne ?
| RT France …】


Contribution pour soutenir Jérusalem, une pétition mondiale est mise en ligne


 

Source directe : www.christianpost.com

Article choisi & traduit par  :

 


Merci d’avoir lu l’article ! Votre numéro de connexion à cette page est :



Rv7 RADIO


ONU : « Statut de Jérusalem – l’ONU condamne la décision américaine » (image vidéo sur i24 News) …

 

 


_____________________________________________________________________

________________

 

L’information exclusive depuis notre site officiel de (RV7) RADIO VOLUME 7, la ré-information, l’actualité Chrétienne, Messianique autrement, les Faits divers et diverses autres actus du monde entier via newsletter, flux automatique 24/7. Flux RSS Live et les twittes Flux RSS > o))

 

 

A L’AFFICHE

Cliquez sur l’image pour avoir accès au site web

________________


newsinfo


Le partage c'est la vie !.

Related posts

Leave a Comment