You are here
Des centaines de personnes sauvées d’une « maison de la torture » nigériane se présentant comme une école de réforme islamique Breaking News 

Des centaines de personnes sauvées d’une « maison de la torture » nigériane se présentant comme une école de réforme islamique

27,346 total views, 3,005 views today

Des centaines de personnes sauvées d’une « maison de la torture » nigériane se présentant comme une école de réforme islamique

 


_____________________________________________________________________

Pleins Feux Sur l'Heure Juste logo

ATTAQUE FUTURE CONTRE ISRAËL : Les prophéties bibliques non accomplies révèlent une attaque future contre Israël provenant de la terre de Magog. » (image sur pleinsfeux.org) …

_____________________________________________________________________


Des centaines de personnes sauvées d’une « maison de la torture » nigériane se présentant comme une école de réforme islamique

 

 width=

Illustration d’image / (PHOTO: Crédit /© . Un adolescent se tient pieds nus dans une roue dans l’État de Kaduna au Nigéria. Reuters

***

Par Samuel Smith    

Des centaines de garçons ont été sauvés de ce qui a été décrit comme une «maison de la torture» nigériane qui se présente comme une école de réforme islamique. Les activistes disent que la révélation est une indication qu’un plus grand nombre d’enfants pourraient être victimes d’abus dans des écoles similaires dans tout le pays.

La semaine dernière, la police de l’État de Kaduna a effectué une descente dans une supposée école de réforme islamique et dans un centre de réadaptation après avoir été informée de l’existence d’activités suspectes. Les autorités ont découvert que des enfants âgés de 5 ans seulement étaient enchaînés à des balustrades métalliques.

Selon la  BBC , pas moins de 500 hommes et garçons ont été libérés des locaux à la suite de la descente de police. Un grand nombre des victimes retenues en captivité dans l’établissement ont montré des signes d’abus, de torture et de famine.

« Les conditions dans lesquelles nous avons trouvé les victimes étaient si déshumanisantes que beaucoup d’entre elles étaient enchaînées », a déclaré à l’ Associated Press , le porte-parole de la police, Yakubu Sabo .

Le chef de la police de Kaduna, Ali Janga, a qualifié l’installation de « maison de la torture » et de lieu d’esclavage humain. Il a déclaré aux médias que huit suspects – dont la plupart étaient des enseignants – ont été arrêtés.

« Cet endroit n’est ni une école de réadaptation ni une école islamique », a déclaré Janga à la presse. « Vous pouvez le voir par vous-même. »

Les enfants sont maintenant hébergés dans un stade à Kaduna et devraient être transférés dans un autre camp dans la banlieue de Kaduna.

« Le gouvernement de l’état fournit actuellement de la nourriture aux enfants âgés de 5 ans et plus », a déclaré Janga, selon l’agence Reuters.

Les victimes ont raconté leurs expériences de passages à tabac, de torture et d’abus sexuels à l’intérieur du centre. Un grand nombre des enfants ont été inscrits dans le centre par des proches.

Un garçon semblait avoir des cicatrices qui semblaient avoir été frappées avec un fouet.

« J’ai passé trois mois ici avec des chaînes sur les jambes », aurait déclaré la victime Bell Hamza à la presse nigériane, selon la BBC. « C’est censé être un centre islamique, mais essayer de fuir d’ici appelle une punition sévère; ils lient les gens et les suspendent au plafond pour cela. »

La déclaration de Bell a été appuyée par une autre victime, Abdalla Hamza.

« S’ils vous prenaient si vous vouliez fuir cet endroit, ils vous pendraient, ils vous enchaîneraient », a déclaré Hamza à l’ AFP .

Hassan Yusuf a déclaré à Reuters qu’il avait été envoyé à l’école en raison des préoccupations de sa famille au sujet de son mode de vie après des années d’études à l’étranger. Yusuf a précisé qu’il était devenu chrétien et avait «quitté le mode de vie islamique».

Hassan Mohammed, un oncle de trois enfants envoyé au centre par leur mère après la mort de leur père, a déclaré à Reuters qu’il était devenu méfiant après s’être vu refuser l’accès aux enfants.

«J’ai prié, ils ont dit non, nous ne pouvons pas voir ces enfants avant trois mois», a rappelé Mohammed. « Quand nous sommes rentrés chez nous … nous avons dit que la seule chose à faire, c’est que nous devrions signaler ce problème au poste de police, c’est exactement ce que nous avons fait. »

Pour certains militants des droits de l’homme, la révélation au centre de réforme islamique de Kaduna est une indication du type d’abus auquel sont soumis de nombreux étudiants envoyés dans des centres de réforme islamiques privés du Nigeria et du continent africain qui ne sont pas réglementés par les gouvernements.

De telles institutions sont appelées écoles Almajiri, communes dans le nord du Nigeria, à majorité musulmane.

Selon l’AFP, les autorités estiment à plus de 9 millions le nombre d’étudiants inscrits dans ces établissements.

« Le dernier exemple de Kaduna représente le pire du système et des conditions très inhumaines », a déclaré à l’AFP Mohammed Sabo Keana, responsable de l’ONG Almajiri Child Rights Initiative, basée à Abuja.

« Mais ils sont une manifestation claire de ce que beaucoup d’enfants traversent: ils sont obligés de mendier dans la rue, sont soumis à la violence, dorment dans les pires conditions imaginables et vivent dans des conditions d’assainissement extrêmes. »

Les défenseurs des droits de l’homme ont demandé au gouvernement de mettre fin au système Almajiri, affirmant que les enfants ne recevaient pas d’éducation formelle.

Selon Almajiri Child Rights Initiative, il est connu que les enfants des écoles Almajiri «vivent dans des conditions parmi les plus difficiles qu’on puisse imaginer, beaucoup étant confrontés à des problèmes nutritionnels aggravés par la mendicité quotidienne dans la rue et à peu près pas d’emplois ou d’opportunités pour les adultes Almajiri dans un environnement de plus en plus difficile». et un monde compétitif. « 

En 2018, l’initiative a lancé la Journée des droits de l’enfant d’Almajiri (25 mai) afin d’attirer l’attention du monde sur le sort des enfants d’Almajiri.

Plus tôt cette année, le gouvernement fédéral nigérian a indiqué qu’il envisageait d’interdire à terme les écoles Almajiri. Cependant, une interdiction ne semble pas imminente.

« Toute interdiction nécessaire d’Almajiri se déroulerait dans le respect des procédures établies et des consultations avec les autorités compétentes », a déclaré Garba Shehu, porte-parole du président Muhammadu Buhari,  dans un communiqué publié en juin .

«Le gouvernement fédéral veut une situation où chaque enfant en âge d’aller à l’école primaire est à l’école plutôt que de mendier dans la rue pendant les heures de classe.»

 


VIDÉO SUR CE THÈME

Nigeria : l’armée interdit une autre ONG humanitaire | africanews (en français) …】


Contribution pour soutenir Jérusalem, une pétition mondiale est mise en ligne


 

Source directe : www.wnd.com

Article choisi  & traduit par  :

 


Merci d’avoir lu l’article ! Votre numéro de connexion à cette page est :



Rv7 RADIO


ONU : « Statut de Jérusalem – l’ONU condamne la décision américaine » (image vidéo sur i24 News) …

 

 


_____________________________________________________________________

________________

 

L’information exclusive depuis notre site officiel de (RV7) RADIO VOLUME 7, la ré-information, l’actualité Chrétienne, Messianique autrement, les Faits divers et diverses autres actus du monde entier via newsletter, flux automatique 24/7. Flux RSS Live et les twittes Flux RSS > o))

 

 

A L’AFFICHE

Cliquez sur l’image pour avoir accès au site web

________________


newsinfo


Le partage c'est la vie !.

Related posts

Leave a Comment